CAC40

ACCOR -0.07%
AIR LIQUI. +1.82%
AIRBUS GR. +0.90%
ARCELORMI. -0.78%
ATOS SE -0.51%
AXA +0.13%
BNP PARIB. +0.07%
BOUYGUES +2.63%
CAP GEMIN. -0.41%
CARREFOUR 0.00%
CREDIT AG. +0.44%
DANONE +0.51%
DASSAULT . 0.00%
ENGIE +0.45%
ESSILOR I. +0.40%
HERMES IN. +0.50%
KERING -0.13%
L'OREAL +0.05%
LEGRAND -0.25%
LVMH +0.38%
MICHELIN -1.59%
ORANGE -0.55%
PERNOD RI. +1.10%
PEUGEOT S. -0.77%
PUBLICIS . -0.47%
RENAULT -0.68%
SAFRAN OP. +0.50%
SAINT-GOB. -1.54%
SANOFI +0.30%
SCHNEIDER. -0.69%
SOCIETE G. +0.26%
SODEXO -1.39%
STMICROEL. -0.64%
TECHNIPFM. -0.68%
TOTAL +0.05%
UNIBAIL-R. +0.47%
VALEO . -2.98%
VEOLIA EN. -0.29%
VINCI -0.15%
VIVENDI +0.05%
Dernière mise à jour: 26 sep. 2018 11:30

CAC40

+0.15%
5487,500 pts

Hausses

Baisses

Chiffres clés

Matières premières

Devises

14 mai 2012 - Tendances dans obligations

Chute des bourses

 

Les semaines se suivent et se ressemblent. Une fois de plus, la séance a été placée pour le signe de l'inquiétude. Chaque nouvelle a été interprétée comme un signal négatif par la communauté financière.

La Chine a abaissé le taux des réserves obligatoires de ses banques, une décision qui devrait permettre à l'empire du milieu de dynamiser sa croissance. Néanmoins, pour les investisseurs, il s'agit surtout d'une preuve que la conjoncture chinoise a besoin d'un coup de pouce.

Sur le Vieux continent, la situation politique en Grèce était toujours dans l'impasse malgré de multiples tentatives de former un gouvernement de coalition. La crise s'éternise alors que, dans la soirée, les ministres des finances des Dix-Sept devaient se prononcer sur le versement du milliard restant de l'enveloppe qui avait commencé à être débloquée la semaine dernière. Le pays semblait se diriger vers de nouvelles élections législatives. Quoi qu'il soit, l'incertitude planait et pesait lourdement sur les places boursières.

Quant à l'Espagne, autre Etat sous les feux des projecteurs, elle a réussi à se refinancer sur les marchés obligataires, mais elle a dû concéder des taux en hausse. Enfin, autre source d'angoisses, la production industrielle a reculé en mars dans la zone euro.

Dans un tel contexte, l'euro a poursuivi sa glissade, tombant sous 1,285 dollar.

 


Tags : chute, grèce, espagne, croissance chinoise, banques, incidences, production industrielle,

Actualités relatives